Notre-Dame-des-Landes. Pour Pierre Laurent (PCF) le problème c’est le partenariat public-privé. Détruire l’environnement ? Oui, mais avec des fonds publics en somme !

 » Nous sommes favorables à cet équipement toutefois il aurait pu être mis en oeuvre dans d’autres conditions…les grands équipements de cette nature devraient être 100% public » 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

En décembre 2010 un contrat a été signé confiant à Vinci la conception, le financement, la construction et l’exploitation de Notre-Dame-des-landes, une concession de 55 ans. En juillet 2012 le Conseil d’Etat a rejeté plusieurs recours contre le décret approuvant cette concession.

Communiqué du Parti communiste français
Notre-Dame-des-Landes. Poursuivre sa réalisation dans le respect des populations concernées

Entré dans sa phase de réalisation, le transfert de l’aéroport Nantes-Atlantique vers Notre Dame des Landes fait l’objet de fortes tensions ces dernières semaines. L’escalade dans la violence n’est pas acceptable.

Favorable avec constance cet équipement utile pour le grand Ouest, le PCF et ses élus restent mobilisés pour que toutes les populations concernées soient respectées.

Avec ses élus locaux, le PCF s’engage à assurer un contrôle rigoureux permettant le remboursement des sommes engagées par les pouvoirs publics, la préservation des 19 000 hectares de terres entre l’aéroport et la métropole nantaise inscrite dans le  Périmètre de Protection des Espaces Agricoles et Naturels périurbains, la maitrise de l’étalement urbain favorisé par la libération de l’emprise aéroportuaire sur l’agglomération nantaise, le développement de l’emploi au Nord Loire comme au Sud Loire et l’amélioration des transports notamment ferroviaire entre les régions Bretagne et Pays de la Loire.

Communiqué du Groupe communiste à la Région Pays de la Loire :

Au terme d’un long débat et d’enquêtes, et d’indemnisations des résidents encore en cours, la
construction de l’aéroport permettant le transfert de Nantes Atlantique est en phase active.

Cet équipement, sous la responsabilité de l’état, est non seulement attendu pour le désenclavement et
le développement du Grand Ouest, mais aussi pour l’amélioration des conditions de sécurité et de
qualité de vie des 600 000 habitants aujourd’hui survolés à basse altitude.

Aussi, les élu(e)s régionaux communistes ont été et demeurent favorables à sa réalisation.

Ils sont et resteront vigilants sur les aspects suivants :

· Le nombre et la qualité des emplois générés par ce grand chantier, puis dans la phase de
fonctionnement de l’équipement.

· Le raccordement ferroviaire de l’aéroport sur la ligne Nantes-Châteaubriant par tram-train,
au plus près de la mise en service de l’aéroport, mais aussi la réalisation de la ligne rapide
Nantes-Rennes-Sud Bretagne à l’horizon 2033.

· Le remboursement des fonds publics (40,4 Millions d’€uros pour la région) avec le dispositif
de retour à meilleure fortune, ainsi que du produit de la vente des terrains libérés à Nantes
Atlantique, au prorata de la participation de chaque collectivité

· La préservation de l’environnement et de l’agriculture :

Sur place avec l’exécution du plan de gestion agro-environnemental (un plan concerté sans
précédent d’un montant de 41 millions d’euros, soit 10% du coût de la plateforme) et la mise en
oeuvre du Périmètre de Protection des Espaces Agricoles et Naturels périurbains (PEAN)
concernant 19 000 hectares entre l’aéroport et la métropole.

En Sud Loire, avec l’utilisation des terrains libérés pour limiter l’étalement urbain et le mitage
des espaces agricoles par l’immobilier.

Communiqué des Groupes communistes à Nantes et Nantes Métropole :

Les élus communistes de Nantes et de Nantes Métropole expriment leur indignation face aux nouveaux événements qui ont eu lieu autour du futur Aéroport Grand Ouest. La montée de la violence doit s’arrêter et les opposants prendre leurs responsabilités. La construction de l’aéroport a été débattue dans nos assemblées et celles-ci ont pris part à ce projet qui est maintenant lancé. Vinci est aujourd’hui concessionnaire et toutes les procédures ont été respectées dans la transparence.

Contrairement à ceux qui font le choix de la désertification économique et de la décroissance, les élus communistes de Nantes et de Nantes Métropole ont toujours choisi de défendre des projets structurants pour le territoire, répondant aux attentes et aux besoins des populations.

Le projet de transfert aéroportuaire vers Notre Dame Des Landes participe de cette ambition conciliant à la fois les enjeux de développement économique et respect de l’environnement.

 

Le titre du communiqué du PCF ne manque pas d’humour ! Tout le monde n’a pas l’air d’accord, voir ici le site de la fédération PCF de la Vendée qui se prononce contre l’aéroport ! Il y aurait donc au PCF des partisans « de la désertification économique et de la décroissance ».

Publicités