Sondages. Droit de manifester et rétropédalage. L’affront fait au peuple de gauche, aux salariés, aux jeunes d’un gouvernement entêté et irresponsable.

Les sondages se suivent et quelquefois se ressemblent.
60 % des Français se déclarent opposés à la loi travail. C’est le même chiffre pour ce qui concerne l’aéroport Notre dame des Landes. C’est bien aussi 60% des Français qui s’y opposent.

Retrait de la loi travail, abandon du projet d’aéroport. Ces deux décisions ne pourraient que contribuer à résorber, si cela est encore possible, les fractures ouvertes au sein de ce qu’il est encore convenu d’appeler la gauche.

C’est le chemin inverse que prend le gouvernement avec sa décision d’interdire la manifestation parisienne contre la loi travail sous-traité à la préfecture de police puis rétropédalage avec autorisation sur un parcours imposé.

Un point de non retour est aujourd’hui atteint.

Quoique l’on pense sur le fond de ces manifestations et du droit constitutionnel de manifester comment imaginer un instant la possibilité d’interdire une manifestation qui peut rassembler des dizaines voire centaines de milliers de personnes assurés du soutien de la majorité des Français.

N’est ce pas en toute certitude ajouter un plus grand désordre au désordres que le gouvernement n’a pas su ou voulu conjuguer : les dits « casseurs ».

Une faute et une immense provocation à l’encontre du mouvement social. L’affront au peuple de gauche, aux salariés, aux jeunes laissera des traces profondes. Ils se souviendront de ce 22 juin.

Publicités