Criminaliser les actions revendicatives et syndicales : une pratique de plus en plus utilisée par le gouvernement. Au nom d’Europe-Ecologie Les Verts de Saint-Denis j’appelle à se joindre à ces manifestations contre la loi Licenciement faussement intitulée Travail, contre la répression du mouvement syndical et revendicatif, pour la relaxe de tous les militants.

Précarité Bilbao

Condamnation des syndicalistes de Goodyear, intimidations répétées de militants, garde à vue de militants écologistes et assignations à résidence à l’approche de la Cop 21, arbitraires policiers lors des manifestations contre la loi travail (les manifestants ne peuvent quitter la Place de la Nation qu’à condition d’abandonner tout signe revendicatif (autocollants, badges, drapeaux…) les signes et actes d’un durcissement des consignes données par le pouvoir se sont multipliées au fil de ces dernières années.

Ceux qui ont voté pour le pouvoir en place, à l’origine de ces pratiques répressives, en sont pour leur frais et ils sont nombreux. Le retour de bâton n’en sera que plus violent.

On pouvait croire que la côte de popularité de ce gouvernement avait touché le fond il y a quelques semaines (13 % de satisfaits), il est possible de faire mieux ou plus précisément pire.

Les derniers événements survenus à Saint-Denis y concourent grandement.

Arrestations massives le 28 avril à Saint-Denis, deux manifestants appelés à comparaître dès le lendemain, vendredi 29 avril, à 13h devant le tribunal de Bobigny.

Nicolas Jounin, maître de conférences en sociologie à l’université Paris 8 et membre de la Fédération de l’éducation, de la recherche et de la culture (Ferc-CGT), est poursuivi pour violence volontaire en réunion contre un dépositaire de l’autorité publique.

Un autre manifestant, cheminot de SUD Rail l’est aussi pour refus de prélèvement de son ADN… et port d’une arme blanche. Eh oui, refuser la prise de son patrimoine génétique a fortiori quant vous possédez éventuellement un canif voire un tire-bouchon vous permettant de commettre une attaque d’envergure contre les forces de l’ordre cela vous conduit illico devant un tribunal, illico presto même puis que c’est en flagrant délit qu’on vous y traine.

Procès in fine reporté au 6 octobre et contrôle judiciaire tous les quinze jours pour ces deux dangereux individus après la mobilisation de près de 200 personnes devant le tribunal de grande instance de Bobigny pour exiger leur relaxe.

Ces manières de faire relèvent de la même politique qui est menée place de la République avec les évacuations brutales à l’image des violences policières qu’ont connu les villes de Rennes et Nantes. Il en était de même en février 2014 lors des manifestations contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes.

NDDL, Sivens, Place de la République, Rennes 2016…

Les syndicats appellent à un rassemblement le 1er mai à Saint-Denis dont le cortège partira de la porte de Paris à 10h avant de rejoindre la manifestation parisienne.

Au nom d’Europe-Ecologie Les Verts de Saint-Denis, j’appelle à se joindre à ces manifestations contre la loi Licenciement faussement intitulée Travail, contre la répression du mouvement syndical et revendicatif, pour la relaxe de tous les militants.

Absent de Saint-Denis, je rejoindrai le cortège des organisations syndicales dans la ville de Bilbao, en lutte là-bas comme dans toute l’Europe, contre la précarité.

 

Publicités