Une immense mobilisation citoyenne. 500 rassemblements dans toute la France. La République, l’État de droit contre la dérive sécuritaire.

Après Nicolas Dupont-Aignan qui a demandé de proclamer l’état d’urgence et de réinstaurer les contrôles aux frontières après l’attentat contre Charlie Hebdo c’est Arno Klarsfeld (avocat !) qui l’évoque, l’état d’urgence ayant l’avantage de permettre « des détentions administratives ».

«Ce n’est pas par des lois et des juridictions d’exception qu’on défend la liberté contre ses ennemis», a prévenu Robert Badinter.

Abolition de la peine de mort, défense de l’État de droit, Robert Badinter maintient le cap. Celui de la gauche. celui de la République.

Publicités