Conférence nationale Santé d’EE-LV à Paris lundi 13 octobre.

Les coûts humains et sociaux de la dégradation de l’environnement sur la santé sont considérables. L’augmentation des maladies chroniques non transmissibles, largement liée aux facteurs environnementaux et aux modes de vie, est reconnue aujourd’hui comme un défi majeur pour les systèmes de santé et les économies mondiales par l’OMS elle-même. Elle est déjà l’une des grandes crises écologiques actuelles.

Il y a urgence à agir sur l’environnement pour réduire les inégalités territoriales et sociales, les difficultés d’accès aux soins. Il y a nécessité à développer et à coordonner une véritable politique nationale spécifique de santé et de prévention et de relancer le troisièmeplan national santé environnement gouvernemental (PNSE 2014-2018), à la hauteur des enjeux réels sur la multi-exposition aux effets « cocktail » dans des environnements professionnels ou domestiques parfois dégradés ou dangereux pour la santé : perturbateurs endocriniens, pesticides, pollution par les transports, substances chimiques, déchets, ondes électromagnétiques…

Télécharger ici Convention nationale Santé

Pour s’inscrire c’est ici.

Programme
premiere table ronde : Influence des inégalités environnementales sur la santé.
deuxieme table ronde : Conditions de travail, conditions de vie.
troisieme table ronde : Coûts humains et sociaux de la dégradation de l’environnement sur la santé.
quatrieme table ronde : Quelle société voulons-nous ? Comment la construire ?

MATINÉE
8 h 45 – 9 h 15 : Accueil

9 h 15 : Introduction des travaux
Emmanuelle Cosse, Secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts.

9 h 30 – 11 h (90 mn) première table ronde
Influence des inégalités environnementales sur la santé
Crise écologique, crise sanitaire, état des lieux

Intervenant-es :

André Cicolella, chimiste toxicologue, président du Réseau environnement santé (RES).
Andrée Buchmann (EELV, présidente de l’observatoire de l’air intérieur).
Bernard Jomier, EELV, médecin généraliste, adjoint à la maire de Paris, chargé des questions relatives à la santé, au handicap et aux relations avec l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris.
Michèle Poncet, médecin neurologue de santé publique.
François Veillerette, président fondateur de l’association Générations futures (ex-Mouvement pour les droits et le respect des générations futures, MDRGF), vice-président de la région Picardie, chargé du dossier Environnement, Alimentation, Santé.

Courte pause
11 h – 12 h 30 (90 mn) Deuxième table ronde
Conditions de travail, conditions de vie
Inégalités environnementales

Intervenant-es :

Animateur : François Desriaux, rédacteur en chef de Santé et Travail, animateur du collectif des victimes de l’amiante.
Aline Archimbaud, sénatrice EÉLV de Seine-Saint-Denis.
Florence Bénichoux, médecin, fondatrice du cabinet Better Human et Cie.
Elisabeth Ruffinengo, responsable plaidoyer pour WECF France, juriste travaillant sur les impacts des expositions environnementales sur la santé.
Alain Alphon-layre, membre de la direction confédérale de la CGT, responsable des questions du travail.

Nathalie Canieux, Secrétaire Générale de la Fédération CFDT Santé Sociaux

12 h 30 – fin des travaux de la matinée.
Déjeuner libre jusqu’à 13 h 45

APRÈS-MIDI
14 h Très précises – 15 h (60 mn) troisième table ronde
Coûts humains et sociaux de la dégradation de l’environnement sur la santé

Intervenant-es

Animatrice : Lucile Schmid, vice-présidente de la Fondation de l’écologie politique.
Interprète : Pascale Fougère.
« Grands témoins » :
Janet Ackerman, chercheuse au Silent Spring Institute (Boston).
Patrice Sutton, chercheuse au sein du département de santé reproductive et de l’environnement, Université de Californie San Francisco.
Robert Gould, professeur adjoint associé du département d’obstétrique, gynécologie et sciences reproductives de l’école de médecine de l’université de Californie San Francisco.

Pause

15 h 15 – 17 h 15 (120’) quatrième table ronde
Quelle société voulons-nous ?
Comment la construire ?

Intervenant-es

Animatrice : Catherine Larrère, philosophe, professeure émérite à l’université Paris 1, présidente de la Fondation de l’écologie politique.
Michèle Rivasi, députée européenne.
Jean-Louis Roumégas, député de l’Hérault, coprésident du groupe d’études Santé environnementale.
Philippe Germa, directeur général de WWF France.
Gérard Bapt, médecin cardiologue, député (PS) de Haute-Garonne, membre de la commission des Affaires sociales, président du groupe d’étude Santé et Environnement.

Conclusion
Laure Lechatellier, vice-présidente de la région Île-de-France, en charge de l’Action sociale, de la Santé, des Formations sanitaires et sociales et du Handicap.

Publicités