20 et 21 septembre. Un Parking (day) à Saint-Denis rue Gabriel Péri. Contre Europacity au Triangle de Gonesse. Deux jours de mobilisation citoyenne.

Le Park(ing) Day est un événement mondial ouvert à tous. Organisé le 3e week-end de septembre, il mobilise citoyens, artistes, activistes pour transformer temporairement des places de parking payantes en espaces végétalisés, artistiques et conviviaux.

Pendant une journée, les espaces bétonnés deviennent des lieux d’initiatives engagées, originales, créatives et écologiques. Manifestation festive, événement international, PARK(ing) DAY, c’est aussi et surtout l’occasion de réfléchir au partage de l’espace public, d’imaginer de nouveaux usages urbains et de formuler ensemble des propositions pour la ville de demain !

Et bien cette année c’est au tour de Saint-Denis de rentrer dans la danse, rue Gabriel Péri, sauf qu’il ne s’agit pas là d’occuper des places de parking payantes mais tout simplement de dire stop à l’envahissement des voitures sur les trottoirs, stop à l’obligation pour les piétons de devoir emprunter la chaussée, stop en un mot au règne tout puissant de la voiture, au règne du plus fort, au règne de ceux qui prennent l’espace public pour un terrain de jeux sans règle.

amiens 2030

Une sorte donc de Parking(day) via Un appel aux citoyens:

Les trottoirs aux piétons !

Nous citoyens, habitants et usagers du centre ville, las de voir, année après année, l’état de nos rues se dégrader, avons décidé d’agir. La zone dite « priorité piéton » est peu à peu devenue une zone où règne la loi du plus fort, généralement en voiture ou à moto; une zone où les hommes, les femmes, les enfants, les personnes handicapées, les personnes âgées, les touristes, à pied ou à vélo, ne sont ni considérés, ni protégés.

Le manque de policiers nationaux est reconnu par tous. Mais sur le plan municipal, le manque d’affirmation et de lisibilité des règles est évident. Il laisse libre cours à tous les dysfonctionnements, abus, violences et dérives possibles. Pourtant seul un cadre connu et respecté par tous peut permettre à chacun de s’épanouir librement. Qui sait par exemple qu’il est interdit de stationner rue Gabriel Péri côté impair, en dehors des horaires de livraisons ? Il manque en effet le marquage de ces zones. Et côté pair, le trottoir surbaissé est un encouragement à se garer.

Nous exigeons de pouvoir marcher librement sur les trottoirs de nos rues.

Pour donner forme à cette exigence, nous manifesterons le samedi 20 septembre 2014. Nous investirons la rue Gabriel Péri, à partir du croisement avec la rue de la République et jusqu’au croisement avec les rues Lanne/Ursulines.

Tout au long des trottoirs et sur les aires de livraison, nous déposerons pots de fleurs, sculptures, pierres, chaises, pour empêcher les voitures de s’y garer comme elles le font jour et nuit depuis des années. Nous y ferons des activités pour enfants, adultes, familles, de la danse, un pique-nique.

Le temps de l’action citoyenne est arrivé.

Venez avec un pot de fleur, même vide. Venez à pied, en vélo, en fauteuil roulant pour exiger de pouvoir circuler en toute sécurité sur ces trottoirs.

Retrouvons nous devant le 60 rue Gabriel Péri, le samedi 20 septembre 2014 de 10h à minuit.

Association Action citoyenne dionysienne acd93@orange.fr
avec le soutien de Vélo à Saint-Denis, Sacamain et le Bonheur Brut Collectif

Le jour même et le lendemain dimanche 21, à Gonesse c’est le rendez-vous Alternatiba :

Le week-end des 20 et 21 septembre, se tiendra le premier village des alternatives (Alternatiba) en Île-de-France à Gonesse, dans le Val-d’Oise. L’occasion de découvrir des exemples concrets de ce qui se fait aujourd’hui pour lutter contre le dérèglement climatique.

Sur l’un des derniers grands espaces agricoles de l’est du Val-d’Oise, le Triangle de Gonesse (700 ha), enclavé entre l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle au Nord et celui du Bourget au Sud, le groupe Auchan souhaite construire un centre commercial et de loisirs comprenant boutiques en tous genres, hôtels, restaurants et, cerise sur le gâteau, un domaine skiable indoor.

Baptisé Europa City, ce projet est porté par la famille Mulliez, première fortune de France, domiciliés pour la plupart en Belgique.

Depuis plusieurs années, le Collectif pour le triangle de Gonesse, qui regroupe plusieurs associations locales, s’oppose à ce projet qu’il juge notamment climaticide, destructeur de terres agricoles (80ha) et coûteux.

Situation caricaturale, c’est dans la commune voisine du Bourget que se tiendra le sommet mondial sur le climat (COP 21) en décembre 2015. Dans cette perspective, les Francilien-ne-s engagé-e-s dans les alternatives concrètes ont créé le collectif Alternatiba Île-de-France. Ce rassemblement s’inscrit dans la dynamique née à Bayonne en octobre 2013 pour faire converger des initiatives autour des enjeux climatiques, de justice sociale, d’économie solidaire, de relocalisation, de qualité de l’air et de qualité de la vie.

Sur la route qui mène au Bourget, l’association Collectif pour le Triangle de Gonesse et Alternatiba Île-de-France avec le soutien de nombreuses associations et organisations, appellent à se mobiliser à Gonesse les 20 et 21 septembre 2014 pour le premier Alternatiba d’Île-de-France :

– Contre les projets d’urbanisation qui participeraient à la destruction du climat.
– Pour garder des villes de banlieue conservant leurs commerces de centre ville (et non des villes dortoirs).
– Pour que la population puisse échapper aux temples de la consommation comme seuls lieux d’animation.
– Pour maintenir une agriculture de proximité menacée par une urbanisation sauvage laissée à l’initiative privée, alors qu’actuellement l’Île-de-France couvre moins de 10 % des besoins alimentaires de ses habitants.
– Pour des pratiques alternatives qui conservent des espaces agricoles de respiration, tenant compte du risque majeur dû au réchauffement climatique de la planète.

Tout le programme détaillé est ici.

Publicités