Poutine, libère nos camarades !

A voir comment est traité l’opposition à Vladimir Poutine en Russie, des Pussy Riot aux journalistes en passant par les écologistes ou ceux qui veulent simplement vivre et aimer comme ils l’entendent (les homosexuels) on peut nourrir les plus grandes craintes concernant le traitement de ceux qui, militants de Greenpeace, en alertant le monde sur les dangers de l’exploitation d’hydrocarbures en Arctique, sont dans les geoles du maître du Kremlin.

Mercredi 31, place de la République, il s’agissait d’alerter sur leur sort, d’exiger leur libération et d’attirer l’attention du gouvernement français pour l’inciter à réclamer leur libération à l’occasion d’un voyage en Russie du premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

On ne peut être qu’inquiet du fait que celui-ci n’a évoqué qu’un « geste humanitaire » concernant le ressortissant français !

Quid de ses camarades alors ? La liberté ne se divise pas. La crise climatique n’a pas de frontières.

Libérez tous les emprisonnés !

Ci-dessous, notre compatriote, Francesco Pisanu. (Photos MR).

Susan George du mouvement Attac, la FIDH, l’ancien secrétaire national des Verts, Gilles Lemaire étaient présents ainsi que de nombreux militants associatifs.

IMG_4126

IMG_4136

IMG_4106

IMG_4084

IMG_4069

Publicités