Suspension de l’écotaxe poids lourds : c’est la Bretagne qui perd.

Pour Europe Écologie-Les Verts, la décision du Premier ministre de suspendre sine die la mise en oeuvre de l’écotaxe ne réglera aucun des problèmes, aucune des difficultés que connaît aujourd’hui la Bretagne. Bien au contraire, les fonds qu’elle aurait permis de récolter feront cruellement défaut aux collectivités locales et ce sont tous les contribuables qui en supporteront la charge .

L’écotaxe poids lourds n’est pas à l’origine des  milliers d’emplois perdus ces dernières années dans l’agro-alimentaire et l’agriculture en Bretagne.

Les élus, les responsables agricoles, au premier rang desquels la FNSEA, et les dirigeants économiques bretons qui ont ces dernières semaines porté, y compris en attisant la violence, le mouvement contre l’écotaxe ont commis une faute grave et portent une très lourde responsabilité. Ils ont agi contre l’intérêt même de la Bretagne, dont l’avenir ne peut passer par l’expansion d’un modèle productiviste qui mène la région à sa ruine.

Licenciements, menaces sur l’ensemble de la filière, concurrence déloyale à l’intérieur même de l’Union européenne, déstabilisation des territoires : ce sont ces mauvaises nouvelles qui nourrissent la colère des bretons, pas l’écotaxe poids lourds ! Ni sa suppression, ni son report ne régleront quoi que ce soit. La crise bretonne est celle d’un modèle tout entier qui, chaque jour et depuis longtemps, fabrique bien davantage de perdants que de gagnants, qui a éliminé des milliers d’emplois paysans, un modèle qui n’a tenu que par le maintien de salaires faibles et de conditions de travail critiquables dans toute la filière, sous la pression de la grande distribution.

La complicité des pouvoirs publics qui prévaut depuis trente ans ne peut plus durer, sauf à préparer demain de nouvelles catastrophes.

Europe Écologie Les Verts appelle, au-delà des mesures d’urgence sociales nécessaires, à repenser profondément le modèle agricole breton, au bénéfice d’une agriculture paysanne, des consommateurs et de l’environnement.

L’écotaxe poids lourds peut être un premier pas dans cette direction, notamment en permettant une relocalisation des activités aujourd’hui déplacées à l’étranger. L’absence de mise en oeuvre rapide à l’issue des consultations ouvertes par le Premier ministre serait une nouvelle et dramatique occasion manquée.

Europe Écologie Les Verts considère que la colère qui s’exprime aujourd’hui en Bretagne, bien au-delà de la seule question de l’écotaxe, est une colère qui concerne tout notre pays.  Elle appelle, pour la majorité, à une clarification de ses objectifs et de ses méthodes.

Pascal Durand, Secrétaire national

Élise Lowy et Jean-Philippe Magnen, Porte-parole

Publicités