Budget 2014, quelques chiffres… à vous rendre altruiste

Au moment ou le gouvernement s’apprête à présenter les grandes lignes du Projet de Loi de Finances 2014, quelques chiffres devraient nous interroger sur les orientations prises par le gouvernement depuis l’élection de François Hollande.

Emploi

– 34 600 postes salariés ont disparu dans le secteur marchand au second trimestre 2013, contre 4 700 au premier.

L’emploi salarié recule de 0,2 % dont une baisse de 5 % dans l’intérim.

Dans l’industrie,entre juin 2012 et 2013, ce sont près de 50 000 postes qui ont disparu.

Dans la même période, 30 000 postes ont été supprimés dans la construction.

Tous secteur confondus, entre juin 2012 et 2013, 139 900 emplois ont été rayés de la carte, soit une chute de près de 1 %.

En 2012, 100 000 postes avait été détruits.

Croissance

«La croissance de 0,1% est un minimum, la France à qui on promettait la récession est en train de rebondir», déclare Pierre Moscovici.

Mieux : « C’est un 0,1 % plus, nous dit M. Moscovici. Les prochains trimestres pourraient nous réserver de bonnes surprises alors que tout le monde prévoyait une année blanche, voire en baisse. Ce chiffre est à comparer avec le consensus des instituts de prévision. L’OCDE prévoyait – 0,3 %, la Commission européenne – 0,1 %. La tendance positive est claire, dans un contexte économique mondial qui s’améliore. Nous sommes sortis du rouge. »

Du 0,1% plus ! C’est pas rien, c’est une tendance positive claire.

Pour 2014. 0,6%, 0,8%, 0,625 %, 0,775% de croissance, les passes d’armes majorité-opposition, les déclarations, les envolées enthousiastes mais prudentes sur la croissance retrouvée, espérée, adulée vont encore fleurir, un poil de cul de plus, un poil de cul de moins…

Déficit

Pierre Moscovici confirme qu’il allait déraper au-delà de 3,7% du PIB cette année. Fin juin, la Cour des comptes avait estimé qu’il pourrait se situer entre 3,8 et 4,1%. Bruxelles a accordé deux ans de délai jusqu’à fin 2015 pour ramener son déficit sous la barre des 3%. C’est loin d’être gagné.

Impots

Total, qui a réalisé l’an dernier 12 milliards d’euros de bénéfices, s’est acquitté de 300 millions d’euros au Trésor public.

Fiscalité écologique

Allo ?

Conclusion

Chômage en hausse, croissance bidon, impôts sur les ménages, allègement massif des charges pour les entreprises, évasion fiscale légale des entreprises du CAC 40, encéphalogramme plat pour la fiscalité écologique.

Mêmes recettes, mêmes catastrophes !

Pendant ce temps là, le Conseil Economique, Social et Environnemental invite à un temps d’échanges sur le thème de l’altruisme.

Son président Jean-Paul Delevoye, un moine bouddhiste, Matthieu Ricard et un médecin psychiatre, Christophe André  seront sans doute brillants.

Une suggestion : l’organisation de ce genre de conférences en milieu ouvert, au choix Florange, PSA, ou pourquoi pas décentralisée, Dacca.

Une occasion de parler altruisme aux ouvrières du textile, elles vont sûrement adorer.

Publicités