Contributions au débat sur la Métropole (9). « Le Grand Paris voté s’éloigne de la réalité » par Christian Devillers

L’Assemblée nationale a définitivement adopté mardi 23 juillet en première lecture par 294 voix contre 235, l’ensemble du projet de loi de décentralisation du gouvernement Ayrault, créant les « métropoles » dont celle de Paris.

A droite, UMP et UDI ont voté contre. Au sein de la majorité, les écologistes et les radicaux de gauche ont voté pour. Le Front de gauche a voté contre.

Le projet de loi sera discuté en seconde lecture au Sénat à la rentrée de septembre.

Nous reproduisons ici le début de l’interview de Christian Devillers par Sibylle Vincendon dont vous pouvez lire l’intégralité sur l’excellent blog qu’elle anime sur le fait métropolitain.

Le texte sur les métropoles vient d’être voté au première lecture à l’Assemblée nationale et le moins que l’on puisse dire, c’est que Paris a occupé une place de choix dans les débats. Architecte, à la tête de l’une des équipes de l’Ateliers du Grand Paris, Christian Devillers a mené, avec Marie Evo, une analyse des bassins de vie du « Grand Paris des habitants ». Un travail qui met en avant la prééminence d’une forme de local, assez éloignée de la philosophie centralisatrice du dispositif voté par les députés. Interview.

Sibylle Vincendon : L’Assemblée nationale vient de voter la métropole du Grand Paris. Votre démarche sur ce que pourrait être le Grand Paris, un “Grand Paris des habitants”, est bien différente de celle des députés…

Christian Devillers : Le gouvernement, notamment par la voie de Cécile Duflot, avait fait du Grand Paris des habitants un objectif politique, ce qui est autre chose que la métropole compétitive au niveau mondial qui était affichée comme l’ambition principale de Nicolas Sarkozy. Il nous a semblé que pour parler du Grand Paris des habitants, il fallait…

Lire la suite ici.

Publicités