Après le Medef, Total et GDF-Suez, deux parlementaires, PS et UMP, prônent l’exploitation des gaz de schiste et de houille. Autrement dit : « Le réchauffement climatique, on s’en fout » !

« L’impact d’une énergie peu chère sur la compétitivité et l’emploi est considérable ». C’est l’un des principaux arguments en faveur de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels (HCN) tirés du rapport parlementaire rendu public ce 6 juin. Le député PS, Christian Bataille, et le sénateur UMP, Jean-Claude Lenoir, avaient été chargés par le Sénat d’étudier ce dossier.

Le rapport fait état de risques environnementaux – sur l’utilisation massive d’eau ou bien des risques sismiques -, mais pas de celui du réchauffement climatique !

« Une exploration/exploitation des HNC respectueuse de l’environnement est possible, à condition de favoriser la recherche sur ce sujet et de mettre en place un cadre réglementaire adapté ».

Vous l’aurez remarqué les parlementaires ne parlent pas de gaz de schiste mais souhaitent que s’opère un glissement sémantique afin que l’expression « hydrocarbures non conventionnels » remplace dans les débats celle de  « gaz de schiste ».

Ca fait moins peur. Vieille technique pour endormir le citoyen.

Et puis faire exploser le taux de Co2 dans l’atmosphère avec des « hydrocarbures non conventionnels »  serait bien plus professionnel non ?

Publicités