Que faire de l’huile de friture des nombreux fast-food du territoire ?

Un jerricane d’huile dans le réservoir, et roule la « barquette » ! Le petit nom donné par l’association Roule ma frite à son « véhicule local et collectif de transport social », alimenté avec de l’huile de friture recyclée.

Roule ma frite, l’initiative s’appuie sur un travail mené depuis plusieurs années sur l’île d’Oléron, avec le soutien des collectivités territoriales et des acteurs locaux. « Au début, tout le monde nous prenait pour des rigolos. Aujourd’hui, les gens se sont appropriés notre démarche », jubile Grégory Gendre, 34 ans, fondateur de l’association…

En France, rouler à l’huile de friture est interdit  car non homologuée comme carburant elle échappe donc à la taxe intérieure sur les produits pétroliers, manne financière pour l’État.

En 2009, un bus roulant à l’huile de friture avait fait le déplacement jusqu’à Copenhague au moment des négociations sur le climat. Recyclage des huiles usagées, substitution aux carburants fossiles, création d’emplois de proximité… pour l’instant c’est vraiment l’administration fiscale qui bloque.

Photo : © Michel R.

IMG_0694

Publicités