« Liberté de conscience » des maires…

« La loi s’applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience ».

François Hollande, président de la République au congrès des Maires de France, le 20 novembre 2012.

C’est un concept nouveau, inattendu en matière d’application de la loi. Le président de la République ouvre la boite de Pandore. Il est à craindre que certains s’emparent de cette entorse au droit pour faire prévaloir leur vision du monde.

« Ce premier recul de François Hollande prouve que la mobilisation en cours commence à porter ses fruits ».

Alain Escada, de l’institut Civitas.

« Avec la révolution de 1789, la France exerça un rôle mondial dans la propagation de la subversion révolutionnaire. Lorsque la France retrouvera les promesses de son baptême, l’influence bienfaisante sera elle aussi mondiale. »

Alain Escada, de l’institut Civitas.

Né à Bruxelles, c’est là que j’ai commencé à militer. J’ai eu le privilège, très jeune, d’être formé par le Lieutenant-Général Emile Janssens, dernier commandant en chef de l’armée coloniale belge puis rédacteur auprès de nombreuses publications catholiques en Europe et qui avait connu des personnalités comme Mgr Lefebvre et Salazar. […]

J’avais à peine 20 ans lorsqu’on m’a proposé de prendre la présidence de l’association « Belgique et Chrétienté ». En quelques années, avec le soutien d’une poignée de députés européens et de quelques amis avocats, j’en ai fait un mouvement reconnu comme lobby auprès du Parlement Européen. Je garde notamment en souvenir la co-organisation d’événements au sein du Parlement Européen visant à sensibiliser au sort des chrétiens d’Orient ainsi que la participation à la mise en place d’une crèche de Noël au sein de cette institution.
Civitas doit s’étendre et se structurer en disposant de moyens qui permettront un vrai travail mené en profondeur et au quotidien.
Regardez les associations du lobby gay, les mouvements favorables aux lois mortifères, le MRAP, la Licra, et tant d’autres organisations, qui disposent de locaux et de permanents pour subvertir la société.
Face à ce rouleau compresseur, le bénévolat ne suffit plus.
Dans le domaine sportif, on voit bien la différence entre les amateurs et les professionnels.
Aujourd’hui, dans les débats de société, il serait hautement souhaitable qu’apparaisse un lobby bien organisé, fonctionnant avec méthode et disposant de permanents pour assurer la défense et la promotion de la civilisation chrétienne et de la patrie française. C’est le rôle qu’espère pouvoir à terme occuper Civitas. Mener des campagnes d’information à l’échelle nationale. Utiliser les grands moyens de communication. Nettoyer les esprits de tous les mensonges distillés matin, midi et soir par la pensée dominante. Réapprendre à nos contemporains à réfléchir. L’ampleur de la tâche est immense. Mais si Dieu veut…
Alain Escada, de l’institut Civitas.
Publicités