Les opposants au projet d’aéroport Notre Dame des Landes expulsés par Jean-Marc Ayrault et le groupe Vinci. Le bras de fer se poursuit. Casus belli avec les écologistes ?

L’expulsion ce matin des squatteurs et agriculteurs. (photo A.Turcat)

L’expulsion par les forces de l’ordre de maisons squattées par des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, au nord de Nantes, a débuté mardi 16 octobre au petit matin. Plusieurs dizaines de véhicules de gendarmerie ont convergé dans la nuit de plusieurs directions en convoi vers cette zone, et les premières évacuations ont débuté peu avant 7 heures, selon les opposants à l’aéroport.

Les travaux préparatoires à la construction de l’aéroport (bilan archéologique, construction du barreau routier) doivent commencer début 2013 pour un achèvement prévu en 2017 et impliquent que les maisons rachetées par le concessionnaire et celles qui ont fait l’objet d’une procédure d’expulsion soient presque toutes vides.

Ce projet d’aéroport à 30 km au nord de Nantes, destiné à remplacer en 2017 l’actuel aéroport de Nantes Atlantique situé au sud de l’agglomération, a été validé par l’Etat et les collectivités locales socialistes, au mépris des nombreuses associations qui contestent son inutilité, son impact environnemental et son coût.

« Notre stratégie, qui consiste à avoir un pied dans les luttes, et un autre à l’épreuve du pouvoir, montre son efficacité », déclarait en mai dernier Jean-Philippe Magnen, vice-président (EELV) du conseil régional Pays de la Loire. Les tensions vont maintenant s’accroître au sein de la majorité présidentielle.

Ci-dessous des opposants dans une des maisons du site.(DR)

On peut suivre ici l’actualité de l’occupation du site sur le blog de Zone à défendre (ZAD)

Voir aussi le petit film de propagande du concessionnaire qui a omis de préciser en légende que ce projet condamne 2000 hectares de terres agricoles et de bocage… C’est quoi 2000 hectares ? Un élément de comparaison : le Stade de France et son enceinte occupe 17 hectares !

 

Publicités