« Il faut quatre Arabie saoudite en plus d’ici dix ans » !

« Il faut quatre Arabie saoudite en plus d’ici dix ans », c’est ce que déclare le président de la compagnie pétrolière Shell, Peter Voser, dans un entretien au Financial Times le 21 septembre dernier.

« La production des champs existants décline de 5 % par an à mesure que les réserves s’épuisent, si bien qu’il faudrait que le monde ajoute l’équivalent de quatre Arabie saoudite ou de dix mers du Nord dans les dix prochaines années rien que pour maintenir l’offre à son niveau actuel, avant même un quelconque accroissement de la demande. »

 « Nous allons très probablement voir apparaître des difficultés dans l’équilibre offre-demande, et donc une hausse des prix de l’énergie sur le long terme. Je crois qu’il faut nous y faire. »

Lire l’analyse de ces déclarations, (sur l’excellent blog de Matthieu Auzanneau consacré aux questions pétrolières), qui annonce, à très court terme, un vertigineux emballement des prix de l’énergie ou une stratégie de la peur utilisée par les grands groupes pétroliers afin de lever les réticences pour les forages en eau profondes, l’exploitation de l’Arctique et autres gaz de schistes.

Publicités